Définition

cat2
La cataracte est une affection très courante chez les personnes âgées. Il s’agit d’une opacification du cristallin entraînant une diminution de l’acuité visuelle. Le traitement est chirurgical quand la gêne devient invalidante pour le patient.

Il s’agit d’une pathologie le plus souvent bilatérale, relativement symétrique.

Le cristallin est une lentille biconvexe, convergente, il est situé dans le segment antérieur de l’œil.

Il a deux propriétés; il est transparent et souple, permettant l’accommodation (passage vision de loin à de près). Si le sujet est opéré (avec ou sans cristallin artificiel d’ailleurs), il faudra donc pallier à l’absence d’accommodation par une lunette additionnelle de près.

Les cataractes peuvent se différencier par leur localisation : capsulaire ou sous-capsulaire, corticale ou nucléaire, équatoriale ou polaire.

Elles se différencient aussi par leur cause :

-La cataracte sénile: l’immense majorité des cataractes apparaît spontanément avec l’âge, après 70 ans, de façon très progressive, sans cause déclenchante particulière.

-La cataracte héréditaire, affection familiale, dont la découverte précoce chez le tout jeune enfant fera porter l’indication d’une intervention chirurgicale plus ou moins rapide selon l’importance de l’opacité du cristallin ;

-La cataracte traumatique est d’évolution le plus souvent rapide ;

-La cataracte secondaire à des affections graves de l’œil (Uvéites anciennes, décollement de rétine).

cat2 cat1

Les signes cliniques observés évocateurs de la cataracte sont:

La baisse de l’acuité visuelle caractérisée par son évolution progressive, bilatérale. Par ailleurs le plus souvent asymétrique, elle débute par la vision de loin, épargnant la vision de près.

Des signes moins fréquents peuvent être observés :

-Éblouissement (=photophobie);

-Vision dédoublée (=diplopie);

-Sensation de brouillard devant les yeux.

L’examen du cristallin au biomicroscope pose le diagnostic et précise le type de la cataracte : sous-capsulaire, corticale, nucléaire voire cortico-nucléaire, polaire, zonulaire. Celui-ci oriente vers les causes à l’origine de la cataracte.

Le diagnostic de la cataracte est clinique.