Greffe de cornée

La cornée, comme un verre de montre, est le hublot de l’oeil qui permet le passage de la lumière. La cornée peut être altérée par des opacités, par un oedème ou par une déformation.

Pourquoi faire une greffe de cornée ?

Pour tenter de restituer la transparence et favoriser la transmission de la lumière dans de bonnes conditions. La vision sera alors améliorée si les autres structures oculaires le permettent.

3 Sans titre1

 

 

 

 

Techniques opératoires

Elle diffère selon le type de greffe envisagé néanmoins le greffon provient d’un donneur humain.

Le type de greffe dépend de la pathologie initiale de la cornée.

5

 

 

 

 

Kératoplastie Transfixiante (KT)

La greffe concerne la totalité l’épaisseur de la cornée sur un diamètre de 8 à 9 mm.

26

 

 

 

 

Il s’agit de la technique la plus ancienne. Elle reste d’actualités lorsque toute l’épaisseur de la cornée est atteinte par une pathologie.

Le greffon est suturé par des fils.

Kératoplastie Lamellaire antérieure (KLAP)

Il s’agit de remplacer 90% de l’épaisseur de la cornée, en conservant l’endothélium du patient (couche la plus profonde).

71

 

 

 

 

L’intérêt est de diminuer le risque de rejet car les 2/3 des rejets sont dus à l’endothélium. L’indication principale est le Kératocone.

Le greffon est suturé par des fils.

Kératoplastie lamellaire postérieure (KLP ou EKP)

Seul l’endothélium est changé, conservant l’intégralité du reste de la cornée.

85EB8646BC909409587B7BE2EACD89F60-LH13911-ERDOGAN copieAMIEHL OG FEV 2013

 

 

 

 

L’avantage est la taille de l’incision de 2,4mm et une récupération visuelle beaucoup plus rapide (1 mois). La dystrophie de Fuchs (perte des cellules endothéliales avec l’âge) est la principale indication.

Le greffon se présente sous la forme d’un rouleau qui va être déployé et maintenu dans l’œil à laide d’une bulle d’air.

 

 

Dans tous les cas, la greffe de la cornée peut être combinée à une opération de la cataracte ou à celle d’un glaucome.

L’évolution postopératoire habituelle

Dans la très grande majorité des cas l’oeil opéré est peu ou pas douloureux. La récupération visuelle est progressive.

Les soins locaux sont réduits à l’instillation de gouttes pour plusieurs mois, associée éventuellement à l’application d’une pommade et à la prise de comprimés. Le port d’une protection oculaire est utile les premières semaines.

L’ablation des fils de suture peut être nécessaire. Il est possible de les laisser en place sans inconvénient.

Il faut se souvenir qu’un oeil greffé sera pour toujours un oeil plus fragile nécessitant une surveillance régulière.

Les complications

Bien qu’elle soit de pratique ancienne et courante, l’opération de greffe de cornée n’échappe pas à la règle générale selon laquelle il n’existe pas de chirurgie sans risque. Il n’est pas possible à votre ophtalmologiste de garantir formellement le succès de l’opération.

Le rejet de greffe

Il se manifeste à partir des premières semaines après l’opération et jusqu’à 20 ans après celle-ci. Il peut être traité par des médicaments avec une certaine efficacité.

4

 

 

 

 

En cas d’échec de ce traitement le greffon reste opaque et la vision est très basse. Une seconde greffe est possible.

La déformation de la cornée greffée (Astigmatisme)

C’est une évolution très fréquente, parfois réversible à l’ablation des fils ou par une opération (LASIK, Incision Arciforme).

Plus spécifiquement en cas de greffe de cornée lamellaire, son échec peut conduire à une reprise ou à une conversion en greffe de cornée transfixiante selon la cause de la complication.

Le greffon cornéen provenant d’un donneur a transité par une Banque de Cornée, qui a procédé à tous les tests de qualité requis par les textes officiels.